Vintage Traveller

"On n' a jamais que la liberté que l'on se donne"

Siem Reap – Angkor – Cambodge

Arrivé à Siem Reap en début d’après-midi à l’auberge. Mauvaise surprise : le “dortoir” est immense, pas du tout ce qu’on avait réservé, il faut passer dans 3 pièces pleines de lits avant d’arriver aux nôtres, pas d’air conditionné, une chaleur épouvantable règne dans ces étranges dortoirs.

Objectif de l’après-midi : trouver un endroit où manger, faire le tour de la ville et décider quel moyen de transport nous fera découvrir les temples d’Angkor. On opte donc pour le vélo à 2$ par jour contre 15$ en tuktuk ce n’est pas une économie négligeable. Le lever de soleil ne sera pas pour demain. On ne va pas commencer trop violemment notre visite.

La nuit a été abominable, la chaleur m’a clairement empêchée de dormir et le réveil à 7h est largement le bienvenu pour sortir de ce calvaire. Malgré la fatigue et après un bon petit déjeuner, on enfourche nos vélos, il est 8h. Avant de partir pour cette grande aventure, on passe à la poste pour vous envoyer nos petites cartes :), et c’est parti!

5 km nous séparent d’Angkor, par chance c’est plutôt plat, ça facilite bien des choses ! La billetterie est à mi-distance, 40$ pour 3 jours, certes ce n’est pas donné mais on compte bien les rentabiliser. Une fois le ticket en poche, c’est parti !

On passe le panneau “Welcome to Angkor”, une certaine excitation nous gagne. On passe devant le fameux temple  et pas question de s’y arrêter pour le moment pour éviter la foule de bon matin.

Petite frustration donc de passer devant Angkor et le Bayon sans prendre une seule photo de ces gigantesques monuments. Les deux premiers gros temples que nous verrons sont Preah Kan et Ta Phnom et finalement nos préférés. Des arbres plusieurs fois centenaires ont pris leur place sur plusieurs parties de ces édifices. D’énormes arbres blancs au tronc plus qu’imposant et de plusieurs mètres de haut se sont enracinés entre les murs, sur les toits de ces temples. Les racines s’entremêlent entre les pierres pour arriver jusqu’au sol. Cela paraît irréel, la nature a repris ses droits…

On s’arrête déjeuner avant d’aller à Ta Phrom, dans un « boui-boui » comme on aime les appeler.  Le genre d’endroit où il ne vaut mieux pas aller faire un tour en cuisine sous peine de se rendre psychologiquement malade mais où les plats sont tellement peu chers et très bons !

Déjeuner englouti, on grimpe sur nos vélos et nous voilà à Ta Phrom. Malheureusement le décor de Tomb Raider a disparu. Le temple de Ta Phrom est en cours de rénovation, les photos n’ont plus rien à voir, les lianes ont été coupées, plusieurs arbres centenaires ont disparu, on peut voir les dommages que les racines ont provoqué. C’est triste car cela perd de son charme mais d’un autre côté les arbres auraient fini par tout détruire donc on ne peut pas leur en vouloir de préserver ces monuments historiques.

Nous continuons notre route, toujours dans le sens inverse des groupes touristiques. La chance continue, très peu de touristes à chacun de nos arrêts, on en profite à fond sans les inconvénients, quel bonheur !
Nous pensions voir le coucher de soleil mais le ciel est trop nuageux, il fait encore jour, nous rentrons donc.

Après une bonne journée, une 50aine de kilomètres à vélo, ajoutez-y les kilomètres à découvrir les temples, dans une terre sableuse, nous partons nous décrasser ! Mes chaussures étaient à l’origine noires, les voilà bien beiges ! On passe la soirée avec un Français, une Allemande et un Portugais. Nous ne les suivons pas dans la soirée car demain réveil à 4h pour le lever du soleil sur Angkor !

4h réveil, évidemment cette nuit a été bien meilleure que la précédente, j’imagine que la journée sportive de la veille a bien aidé, mais celle-ci a été écourtée par l’aventure qui commence. Il est donc 5h « , » ou « quand » on enfourche nos vélos, “Aïe!” ah oui nos fessiers se souviennent de la journée d’hier et vont nous le faire payer, comme les genoux d’ailleurs. Comme s’il y avait un risque de louper le lever du soleil, une énergie insoupçonnée nous prend et nous fonçons vers le temple d’Angkor. On trouve une place hors du temple mais avec une vue sur l’édifice et nous voilà ici pour une heure à observer ce magnifique spectacle coloré que nous délaissons trop souvent pas fainéantise dans la vie de tous les jours.
Une fois le soleil levé, hors de question de visiter Angkor, au vu de la masse de personnes qui est entrée pour prendre la photo du coucher de soleil de l’intérieur du temple. Plusieurs voyageurs sur internet ne recommandent absolument pas de s’aventurer à l’intérieur du temple à ce moment. Ceux qui l’ont tenté raconte cela comme la pire expérience qu’ils ont vécue en voyage, les gens se poussent et sont désagréables, tout ça pour avoir leur photo… quelle tristesse ! Bref nous étions bien tranquilles devant le temple.

Nous partons ensuite pour le Bayon,  les temples aux centaines de visages, le plus proche d’Angkor. Le rythme est bizarrement moins soutenu. Nous continuons notre route vers la porte ouest pour admirer d’autres petits temples qui se cachent sur la route. Il est 8h, nous arrivons à notre point de chute pour faire demi-tour.  De grandes marches doivent être grimpées pour atteindre le sommet… impossible, la fatigue se fait sentir et nous n’avons encore rien dans le ventre. Un nouveau petit « boui-boui » fera l’affaire, soupe de pâtes pour Anaïs, nems aux légumes pour moi. On s’adapte !

Nous continuons notre route et nos visites, nous retournons à Angkor vers 12h pour 2h de visite. Incroyablement calme, tous les groupes de touristes sont repartis en ville déjeuner. Leur retour se fait à notre sortie du temple vers 14h30. Nous avons donc pu profiter de la beauté d’Angkor sans encombrement, ses bassins, ses tours gigantesques, son labyrinthe, ses sculptures, ses illustrations dans la pierre. Nous avons fini par le meilleur, ce fameux gigantesque temple d’Angkor.  La chaleur étant à son maximum, nous trouvons un coin d’herbe devant le temple d’Angkor pour nous reposer et nous enfourchons, non sans mal, nos vélos pour la dernière fois pour retourner à notre hôtel.
Nous changeons d’hôtel, pour moins cher nous avons une chambre privée alors profitons-en ! Bonne surprise l’hôtel est même mieux situé. Seul “hic”, l’eau sent très fort la rouille, ce qui rend la douche plutôt inconfortable…on fera avec.

3ème jour d’utilisation de notre pass pour les temples d’Angkor, cette fois en tuktuk, nous allons visiter les temples qui sont un peu plus éloignés, l’ensemble de temples Roluos. On sent que l’on commence à être un peu blasées de voir des temples. Cependant ils ne sont pas vraiment comme ceux que nous avons déjà visités, il y a souvent un monument ou un temple en ruines, un temple bouddhiste très coloré et des habitations pour les moines. L’un d’entre eux a une entrée très agréable, un passage bien fleuri d’albizias rose et blanc. Une fois le tour terminé nous retournons en fin d’après-midi sur le temple Pré Kur qui se trouve à Angkor pour voir le coucher de soleil… Pas de chance, les nuages nous ont gâché le spectacle.

De retour à Siem Reap, on part arpenter les magasins de souvenirs. On trouve de tout (la plupart proviennent surement de Chine) et à tous prix, on rit souvent jaune lorsque les prix sont divisés par 3 ou 4 à force de négociation ou bien juste en leur disant que nous ne sommes pas intéressées… Par contre à notre grande surprise, quelques magasins sortent du lot, ce ne sont que des produits faits par des Cambodgiens et au Cambodge, tout est éco-responsable, l’achat d’un bracelet aide des enfants à aller à l’école, l’achat d’un portefeuille fait en matière recyclée par des personnes handicapées revient à l’association…ça va du poivre, du sucre de canne, en passant par les magnifiques paniers et boites colorés tissés en bambou, jusqu’aux étoles et sacs. On trouve de tout, un peu plus cher qu’au marché mais consommer responsable ça n’a pas de prix.

Ne s’étant pas organisées pour le lendemain, ne sachant même pas qu’elle sera notre prochaine destination, nous voilà en “day off ” comme on aime l’appeler. Seul objectif de la journée : trouver un bus pour le lendemain et un hôtel à notre prochaine destination.

Suivez-moi !

Inscrivez-vous maintenant et recevez un e-mail lorsque qu'il y a de nouveaux articles en ligne.

Je ne vendrai, donnerai ou partagerai jamais vos adresses mail. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Vintage Traveller

Theme by Anders Norén