Vintage Traveller

"On n' a jamais que la liberté que l'on se donne"

4000 îles – Laos

Nous partons donc tôt, toujours en mini-van, nous nous retrouvons à 21 alors qu’il n’y a que 15 places … telles des sardines en boîtes nous voilà parties pour Stung Treung où nous changerons de van. Ça change de d’habitude, le van à Stung Treung est plein d’occidentaux qui partent pour le Laos. Après 2h de route plutôt cabossée ou de routes inexistantes nous voilà arrivées à la frontière. Je crois que c’est vraiment ce que j’aime le moins, les passages de frontières. Le conducteur prend tous les passeports, nous demande $40, soit $5 de plus que la normale, menace presque ceux qui ne veulent pas passer par lui et se débrouiller à la frontière en leur disant que le bus ne les attendrait pas. Clairement c’est eux qui nous ont attendu finalement, en se débrouillant ils ont payé la même chose, donc pas de regret. Comme Anaïs était mal en point on n’a même pas essayé d’y aller par nous-même, finalement pas de différence de prix. La frontière du Laos semble plus simple que celle du Cambodge passée auparavant. Nous traversons la frontière, passeport en main, l’habituelle traversée à pied malgré le fait qu’Anaïs souffre de sa cheville.

 

Nous arrivons au Laos, les décors se ressemblent. Après une petite heure nous voilà au port d’embarcation, des barques nous attendent pour nous emmener soit à Don Det, l’île des backpackers, soit à Don Khone, l’île tranquille et qui a plus de charme. Nous avons opté pour Don Khone. Nous montons donc dans la barque, en passant sur deux autres avec nos sacs sur le dos. Autant vous dire que ça tangue! On pose nos sacs au bout de la barque en espérant qu’il n’y aura pas de vagues pour venir griller nos appareils électroniques… On profite du paysage, les 4000 îles, il y aurait donc 4000 îles dans ces bras du Mékong. Trois imposantes îles et beaucoup d’îlots, de bancs de sable ou micro îles de verdure. C’est très calme, apaisant et très agréable à regarder. On est accostées sur Don Khone à un endroit quelconque, qui ne ressemble en tout cas en rien à un port. Cependant nous sommes bien dans la rue principale, seule rue vivante de l’île avec des commerces, restaurants et Guesthouses.  Après quelques mètres à marcher sur ce chemin caillouteux nous trouvons notre hébergement, un petit bungalow, salle de bain privée et petite terrasse avec hamac…que demander de mieux ! On va se poser, prendre une bière, il faut bien goûter la bière Laos, nous commandons la bouteille, en général elles font maximum 500 ml, surprise en voyant arriver nos deux bières, des bouteilles de 640ml ! Regard surpris … lol … ça passera bien !! On passe donc la soirée dans ce restau, assises en tailleur sur des petits coussins colorés.

Ce matin, repos, nous prenons notre temps. Anaïs souffre de sa cheville, nous passons donc une journée de détente, pour ma part à m’occuper du blog. Nous partons vers 16h pour un petit tour à pied en prenant notre temps. L’île de Don Khone est vraiment agréable : chemin en terre, des habitations en bois le long du chemin principal et le long du Mékong. Des arbres fleurissent la route et les immenses palmiers habillent les bords du Mékong.

Nous nous arrêtons sur la terrasse d’un petit bar sur le bord du Mékong et profitons du coucher de soleil ! Une merveille, spot parfait !  En partant nous faisons la connaissance d’un couple de retraités belges, bien sportifs, ils nous donnent des idées pour la suite au Laos et sur les îles.  Nous les retrouvons ensuite au restaurant en soirée. Nous nous rendons compte que le serveur parle très bien français, David, 23 ans, franco-lao-japonais… Une histoire pas très simple mais quelqu’un qui vaut la peine d’être connu. Un geek d’une intelligence plus élevée que la moyenne, une dizaine de langues à son actif ! Il nous offre un signe en origami qu’il vient de faire en souvenir.

  –

Ce matin on se bouge, nous partons à la découverte de l’île à vélo. L’île de Don Khone cache de belles cascades et une campagne encore vierge. Nous passons ensuite par l’île de Don Det et profitons de sa plage pour une petite baignade rafraîchissante. Comme souvent nous petit-déjeunons et tenons la journée avec ça, nous retournons donc sur Don Khone, retrouvons le couple de belges et je m’explose le bide tellement la faim me tient.

Je sens que j’ai trop forcé, sans trop comprendre pourquoi car les quantités ne paraissaient pas énormes. Nous rentrons à notre bungalow, étant donné mes habituels problèmes de digestion me voilà à faire des allers-retours dans l’allée. Au bout de l’allée je finis par me faire un pote, un petit chat noir tacheté blanc qui a le droit à ses petites caresses à chaque fois que j’arrive à lui.

 Ça ne passe pas pour autant, les lumières m’agressent, la position allongée m’est insupportable, je m’assois donc dans le noir sur mon lit.  Rien à faire le virus est en marche et mon dîner finit dans les toilettes… plusieurs fois dans la nuit.

  –

Nous devions partir aujourd’hui, nous repoussons donc d’une journée. Journée peu intéressante, à me reposer dans le hamac devant notre bungalow.

Réveil peu violent, le bateau vient nous chercher pour 11h. Nous grimpons de nouveau dans une barque pour retourner sur le continent. Le bateau fait des allers-retours peu compréhensibles, le chauffeur nous demande plusieurs fois d’équilibrer le bateau. Il s’arrête à plusieurs reprises…pour finalement arriver à bon port. Le bus est là et ne va pas nous attendre, nous nous dépêchons, il est plein à craquer d’occidentaux. C’est parti pour Paksé.

Suivez-moi !

Inscrivez-vous maintenant et recevez un e-mail lorsque qu'il y a de nouveaux articles en ligne.

Je ne vendrai, donnerai ou partagerai jamais vos adresses mail. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Vintage Traveller

Theme by Anders Norén